>> Société, savoir, différence...
 

Rodin et les Arts décoratifs

 

Formé à la Petite école de dessin et d’architecture à la fin des années 1850, Rodin travailla tout d’abord dans des ateliers d’ornemanistes, puis produisit aussi bien de petites figures décoratives que des décors monumentaux (façade du théâtre des Gobelins, 1869 ; Académie et Bourse de Bruxelles, 1874…). Entré à la Manufacture de porcelaine de Sèvres en 1879, il produisit des décors de vases très originaux. La commande de la Porte de l’Enfer, en 1880, marque le tournant de sa carrière : avant d’être le chef-d’œuvre autonome que l’on connaît aujourd’hui, elle était initialement conçue comme un ensemble de bas-reliefs, et devait orner la façade du musée des Arts décoratifs. À partir des années 1880, Rodin put choisir ses commandes et réserver à quelques mécènes sa production décorative (projets de cheminées, tympans sculptés…). Il put aussi se lancer, en collaboration avec plusieurs spécialistes de techniques telles que le grès ou la pâte de verre, dans des expérimentations visant à donner de ses œuvres une vision renouvelée.

Paru le 25 juin 2009

 

272 pages en quadri, 24,5 x 30 cm, broché avec rabats
39,60 €

ISBN : 978-286227-599-4

Voir quelques pages :

  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs
  • rodin et les arts décoratifs

(visionner et télécharger en cliquant sur les vignettes)


Collection : Art en scène
Mots-clés : Monographie, Mouvements artistiques, Sculpture

Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits