>> Arts urbains
 

Zevs

L’Exécution d’une image
 

Le pseudonyme ZEVS — prononcé Zeus — a été choisi en « hommage » au nom du RER A ZEUS, qui faillit l’écraser en 1992 alors qu’il réalisait un graffiti. Une interprétation complémentaire fait du pseudonyme un acronyme : Zone d’Expérimentation Visuelle et Sonore. À la fin des années 1990, ZEUS forme avec Space Invader, un mini collectif, les @nonymous. Duo réalisant de petites vidéos, ils envahissent ensemble la ville de Montpellier en août 1999. Depuis, les interventions de l’artiste sont multiples :
– Urban Shadows (2000-2001), où Zevs peint sur le sol, à la manière des silhouettes de cadavres, l’ombre portée par les réverbères du mobilier urbain ;
– Visual Attacks (2001) : Zevs exécute des icônes d’affiches publicitaires en bombant un point rouge dégoulinant au milieu du front de ses victimes ;
– en juillet 2009 Il est incarcéré à Hong-Kong pour avoir peint un liquidated logo Chanel sur une boutique Armani. Il est finalement condamné à deux semaines de prison avec sursis après avoir nettoyé le mur de la boutique... Toke Lykkeberg propose la première rétrospective sur l’art de Zevs.

Paru le 18 septembre 2014

 

21 cm x 28,5 cm, 264 pages en quadri
35 €

ISBN : 978-286227-799-8

Voir quelques pages :

  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs
  • zevs

(visionner et télécharger en cliquant sur les vignettes)


Mots-clés : Arts urbains, Graffiti, Signes, symboles, Street art

Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits