>> ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS
 
LES DERNIERS
 
actu : presse

“Ici c'est bon” et “L'Art du pli”,
un bon Caractère

Mis en ligne le 06/02/16 | #
 

Le mensuel Caractère – la revue professionnelle des imprimeurs –  dans son numéro de janvier/février 2016, met en avant deux tittes parus en septembre de l'année dernière : Le Nouvel art du pli et Ici c'est bon :


actu : presse

“Les murs révoltés” dans L'Œil de Graffiti Art

Mis en ligne le 31/01/16 | #
 

Les murs révoltés (longuement) chroniqué dans :

– le mensuel de février 2016 de L'Œil, avec le célèbre pochoir de Steve Jobs dans la “jungle” de Calais vu par Banksy (voir ci-dessous), qui écrit sous la signature de Lucien Rieul : « Sur plus de deux cents pages Les Murs révoltés passent en revue une partie du street art engagé en Europe, d'Athènes à Marseille en passant pat Rome et Barcelone. Les auteurs notent que les murs “manifestent comme en Mai 68”, lorsque les graffitis clamaient que “les murs ont la parole”. Ils parlent à présent toutes les langues du monde. Les street artists sont présents sur tous les fronts, ce dont témoigne le découpage thématique du livre : “L’argent roi”, “Le tout-consommer”, “Le trouble des identités”, “La planète en danger », etc. Les œuvres de grands noms de l'art urbain (Miss.Tic, Speedy Graphito, C215) y côtoient celles d’artistes anonymes. Plutôt que les fresques spectaculaires, l’ouvrage privilégie les graffitis, les pochoirs et affiches plus modestes photographiés dans la rue par Yvan Tessier sans souci de mise en scène, comme autant de gestes qui alimentent la protestation et les prises de conscience. Leur caractère documentaire insiste sur l'omniprésence de ces œuvres dans les villes la manière dont elles interagissent avec l'environnement et dont nous devons les regarder. »

                       

– Le trimestriel (numéro 28 de janvier/février/mars) de Graffitti Art analyse  le même ouvrage de la manière suivante : « C’est le postulat du street art en tant qu’art politique et subversif qui est ici mis en question. Plus une image qu’une réalité, Yvan Tessier parle même “d’œuvres qui restent minoritaires au sein du street art”. Et pourtant, Stéphanie Lemoine, auteur de Artivisme paru chez le même éditeur en 2010, développe ce fantasme jusque dans les racines idéologiques présumées du street art. Cette analyse, si elle ne manque pas de pertinence, tente de légitimer un sujet qui l’est peu finalement. Il est évident qu’en place et lieu d’un mouvement politique, nous sommes face à des pratiques individuelles qui peuvent être engagées dans le cadre de certains projets sur des questions politiques ou sociales mais en partie seulement comme l’attestent certains travaux de JR, Mark Jenkins ou C215 (…) »


actu : presse

“Recettes pour mes enfants” conseillé par “Femme actuelle”

Mis en ligne le 18/01/16 | #
 

Dans son hors série daté du 16 janvier 2016, Femme actuelle, dans un dossier préparé par Tinka Kempter, fait la chronique suivante sur Recettes pour mes enfants :

                     Femme actuelle Recettes pour mes enfants


actu : presse

“La Vannerie dans tous ses états”
« est bien agréable à feuilleter ».

Mis en ligne le 14/01/16 | #
 

C'est l'avis de l'hedomadaire (8 janvier 2016] Terres de Bourgogne à propos donc de La Vannerie dans tous ses états :

                        Vannerie Terres de Bourgogne

À signaler que la même critique est parue le même jour dans Agri Ardennes, La Creuse agricole et rurale, Le Sillon et l'Union agricole.

 


actu : presse

« Il faut absolument lire cet ouvrage
le meilleur certainement sur Banksy. »

Mis en ligne le 14/01/16 | #
 

La déferlante médiatique continue pour Banksy vous représentez..., à la mesure de la fascination qu'inspire Banksy :
Causette BanksyCausette (mensuel de janvier 2016), sous l'excellent titre “Art thérapie signé Banksy”, écrit :

« Avec une pincée d'humour so British, ce
livre retrace le parcours du célèbre street artiste
anglais Et aborde avec subtilité, photos a l'appui, les thèmes phares de Banksy : dénonciation de la société de consommation, de la généralisation de la
vidéosurveillance, du chômage – responsable de la désillusion et du desespoir de la jeunesse –, et, surtout, de l'art comme moyen de résistance.
Résistance à la privation de nos libertés, à la montée
des violences. Oh wait! On n'en aurait pas justement
besoin maintenant plus que jamais ? »

« Avec une pincée d'humour so British, ce livre retrace le parcours du célèbre street artiste anglais. Et aborde avec subtilité, photos à l'appui, les thèmes phares de Banksy : dénonciation de la société de consommation, de la généralisation de la vidéosurveillance, du chômage – responsable de la désillusion et du désespoir de la jeunesse –, et, surtout, de l'art comme moyen de résistance. Résistance à la privation de nos libertés, à la montée des violences. Oh wait! On n'en aurait pas justement besoin maintenant plus que jamais ? »

Paris Tonkar (bimestriel décembre/janvier) est encore plus dythirambique :

Paris Tonkar Banksy« Banksy est en passe de devenir l'artiste phare de ce siècle déjà entamé : il est partout présent et nulle part à la fois. Ce livre renferme la seule collection de photos des œuvres de rue de Banksy jamais rassemblée. La meilleure et la plus didactique. En outre, l'auteur n'ayant pu le rencontrer (ou est-ce là une nouvelle ruse de l'artiste ?), il a choisi d'écrire un texte et des interviews fictives. La capacité à attirer l'attention et à délivrer un message souvent bien senti et à double niveau lui aurait certainement valu une place en or dans une agence de communication. Mais Banksy a choisi d'agir dans la ville et de signer ses œuvres en jouant sur le politiquement dérangeant. Quand Banksy a commencé à peindre, le paysage politique était morne. Depuis un ou deux ans, son travail urbain est mordant et plus pertinent que jamais. L'actualité et l'aggravation de la crise sont du pain béni pour lui, aussi en profite-t il pour nous secouer. Pour le coup, il faut absolument lire cet ouvrage le meilleur certainement sur Banksy ! »

Revue du praticien Banksy

La Revue du praticien (décembre) :

« Bansy est entouré et protégé par une garde rapprochée qui veille sur son anonymat. Car personne d'autre ne l'a jamais identifié. L'ouvrage qui lui est consacré ne vous livrera donc aucun portrait photographique, son auteur, qui signe Joe Public, n'est même pas sûr de ce qu'il écrit, et il se peut que certaines des images ne soient pas de Banksy. Peu importe. Entrez dans un monde ou la beauté, l'ironie et la politique font bon ménage. » 

 

 

– le mensuel de janvier Photo, sous le titre BANSY, L'INTERVENTION :

Photo Banksy« Banksy le meilleur du street art. Ses forfaits photographiés dans le monde entier sont rassemblés comme un éloge à la subversion créatrice. Lucides, ils réhabilitent sur les murs froids l'âme noire des bas fonds. Messages et images expriment la conscience d'un monde pourri bourreau de l'espoir et de l'innocence. » 

 


actu : presse

Le poulin de Bruno Verjus expliqué
à “Télérama”

Mis en ligne le 14/01/16 | #
 

Après son beau portrait paru récemment (Bruno Verjus (“Recettes pour mes enfants”) se met à table dans “Libération”), c'est au tour de Vincent Remy pour Télérama (26 décembre/6 janvier 2016) de faire un long entretien avec l'auteur de Recettes pour mes enfants avec ce savoureux extrait :

«C'est bizarre, les enfants ne supportent pas de manger du lapin et préfèrent boulotter du poulet, pourtant, un pous
sm c'est gentil J'ai sorti un bouquin, Recettes pour mes enfants , où je transforme le lapin en “poulin” pour faire
croire aux enfants qu'il y a du poulet dans leur assiette Je suis sûr que si on élevait les enfants avec des poulets, ils préfèreraient manger des lapins. »

« C'est bizarre, les enfants ne supportent pas de manger du lapin et préfèrent boulotter du poulet, pourtant, un poussin c'est gentil. J'ai sorti un bouquin, Recettes pour mes enfants, où je transforme le lapin en “poulin” pour faire croire aux enfants qu'il y a du poulet dans leur assiette. Je suis sûr que si on élevait les enfants avec des poulets, ils préfèreraient manger des lapins. »

 


 
archives - PRESSE :
> 2016 : fév. - janv.
> 2015 : déc. - nov. - oct. - août - juil. - juin - avril - mars - fév. - janv.
> 2014 : déc. - nov. - oct. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2013 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2012 : déc. - nov. - oct. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2011 : déc. - nov. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2010 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2009 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - mai - avril - fév. - janv.
> 2008 : oct. - mai - avril - fév. - janv.
> 2007 : déc. - nov. - oct. - sept. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2006 : déc. - nov.
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits