>> ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS
 
LES ARCHIVES - 2019-06
 
actu : web

“Vivre Paris” sous le charme de trois de nos nouveautés

Mis en ligne le 30/06/19 | #
 

Dans son numéro de l'été, le foisonnant trimestriel Vivre Paris a chroniqué trois de nos ouvrages :

Guide du Paris alternatif : « Envie de connaître les cantines locavores, les supermarchés collectifs ou épiceries bio de votre quartier ? Emparez-vous du Guide du Paris alternatif qui recense les bonnes adresses solidaires et équitables par secteurs de la Capitale. »

Ma rue par Achbé. Une passionnante et longue interview de Claudie Baudry
– « Rencontre avec une femme qui écrit sur le sol et qui parle au ciel » – par Thomas Thévenoud dans laquelle nous avons relevé la conclusion qui résume parfaitement le ton de son article : « La vie, encore, reprend son cours et l’actualité ses raisons d’être. Les jours et les saisons, les vivants et les morts...
En lisant
Ma rue par Achbé, c’est comme une éphéméride qu’on feuillette page à page : les phrases défilent et les mots s'effacent, remplacés par d’autres. C’est comme un palimpseste qui disparaît sous nos pas. Parfois, un message ne peut durer qu’une heure. Le temps d’une averse et les mots dévalent la pente. Ils sont emportés en quelques minutes, comme une vie.
Alors, Ma rue par Achbé ressort de chez elle et elle écrit sur le sol : “Orage ! Ô désespoir ! Oh merde !”
»

Végétaliser les mini-espaces urbains. Estelle Surbranche écrit  : « Le bon livre. Prêt à vous lancer ? Alors le livre de Leslie Garcias vous est indispensable. En 112 pages, la fondatrice de Lili Garden (spécialisée dans les jardins urbains) passe en revue les différentes options pour végétaliser la ville et détaille de manière très pratique, sous forme de fiches, la manière dont vous pouvez procéder. Comment exécuter vous-même les contenants, les bordures, les treilles, que ce soit dans l’espace public, votre terrasse ou votre jardin ? Elle y explique concrètement les semis, la fabrication de son compost... Les enfants ne sont pas en reste, car on trouve ici des activités pour tous les âges, de la fabrication d’un nichoir à oiseaux en passant par les fameuses “bombes à graines” new-yorkaises ou “les boules de graines” à suspendre. »


actu : web

Les mots éphémères écrits à la craie
par Claudie, c'est Net

Mis en ligne le 12/06/19 | #
 

Son premier livre-objet séduit Internet. Ma rue par Achbé a retenu l'attention de plusieurs sites, et ce n'est pas surprenant car Claudie Baudry est très populaire sur les réseaux sociaux (31 000 abonnés sur Instagram, plus de 50 000 likes sur Facebook...).

Weculte!.com écrit à son propos : « Le bitume est son terrain de jeu favori, comme un grand tableau noir où elle écrit en lettres blanches, ce qui lui passe pas la tête. Son street art s’accompagne d’une poésie urbaine qui illumine le regard des passants auxquels ses pensées calligraphiées sur le pavé s’adressent. » Le fondateur du site Victor Hache précise joliment un peu plus loin : « elle continue de vouloir “craier du bonheur“, comme une forme de dialogue avec l’être aimé disparu. Autant d’haïkus qui prennent vie à même le bitume, à ciel ouvert, jusqu’à ce que la pluie les efface et permette à la street artiste d’inventer d’autres mots pour mieux partager. »

– Dans À vos marques tapgae.fr, Christine Le Garrec a aussi de jolis mots pour l'artiste : « Ce sacré bout de femme, armée de sa seule craie, nous interpelle par ses messages tendres et drôles, énervés et touchants, parfois en prise avec l’actualité et toujours en lien étroit avec la multitude de sentiments qui nous bouleversent et nous touchent toutes et tous, de manière universelle. Si Claudie dessine ses formules pertinentes au ras du sol, celles-ci sont bien loin de rester au ras des pâquerettes et ne demeureront jamais lettres mortes : ses poèmes et ses pensées légères ou (et) profondes, diluées sous la pluie, subsisteront à jamais, immortalisées sur papier photo en autant de pieds de nez rieurs et impertinents à nos coups du sort et nos petits bonheurs. »

– Dans Le Salon littéraire Linternaute , Jean-Paul Gavard-Perret conclut ainsi la présentation de Ma rue par Achbé : « Existent dans cette pratique première, la vie et ses évènements, ses problèmes (exil, écologie, féminisme, etc.)  et aussi les révoltes d'une écorchée vive qui par l'humour de ses phrases chocs crée un art aussi brut qu'incisif. Cette "voix" sur la voie publique impose une poétique pour piétons de Paris et d'ailleurs. »


 
archives - WEB :
> 2019 : juin - avril - mars - janv.
> 2018 : nov. - oct. - juin - mai - mars - janv.
> 2017 : déc. - nov. - juin - avril - mars - fév.
> 2016 : déc. - nov. - mai - avril - fév. - janv.
> 2015 : déc. - nov. - sept. - juin - fév.
> 2014 : déc. - nov. - oct. - sept. - juin - mai - fév. - janv.
> 2013 : déc. - juil. - juin - mai - avril - mars
> 2012 : déc. - juil. - juin - avril - fév.
> 2011 : déc. - nov. - juil. - avril - mars - fév. - janv.
> 2010 : nov. - oct. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2009 : déc. - nov. - oct. - sept. - juin - mai
> 2008 : juin - janv.
> 2007 : nov. - oct. - avril
> 2006 : oct.
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits