>> ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS
 
LES ARCHIVES - 2017-04
 
actu : divers

“Biodiversité, fais-la toi même !” dans “Elle”, la presse agricole et sur le Web

Mis en ligne le 25/04/17 | #
 

Plusieurs supports ont chroniqué Biodiversité, fais-la toi même ! :

 

Elle (6 avril 2017) dans lequel Camille Girette explique l'apprentissage de l'écologie
auprès des plus jeunes afin de
« former les écocitoyens de demain » :
« Avec le livre Biodiversité, fais-la toi-même !,
on leur démontre qu'ils peuvent contribuer à leur manière
à maintenir cet équilibre fragile par des gestes simples
qui les conduisent aussi à se (re)connecter au monde
qui les entoure.
»

 

– Plusieurs quotidiens du monde agricole, le 20 avril, (L'Union agricole, La Creuse agricole et rurale, L'Agriculteur normand) sous la signature de Thierry Michel :

                             

– Le blog Grelinette et Cassolettes qui parle d'un « livre créatif et astucieux » et
des « idées très variées, souvent novatrices ».

Grelinettes et cassolettes


actu : divers

Irrévérence : “Topor - Le dictionnaire” dans “Libération”

Mis en ligne le 22/04/17 | #
 

Les trois pages d'ouverture du cahier Livres de Libé des 22/23 avril 2017 sont consacrées à « L'irrévérent Topor ». Frédérique Roussel a rencontré à cette occasion Laurent Gervereau qui lance : « Si c'est pour parler de Topor, vous ne me dérangez pas du tout ! ». Voici ce qu'il dit aussi à propos de la genèse de Topor - Le dictionnaire : « Il était d'une extrême gentillesse. Je ne m'y attendais pas dut tout. Je suis allé le voir chez lui, nous avons commencé à discuter de plein de choses et n'avons jamais cessé. Il avait l'extrême délicatesse de donner le sentiment qu'on était son seul ami. Il avait une séduction, un talent, un charme, une culture, une curiosité, tout l'inverse d'un vieux con. Il n'était pourtant pas du tout reconnu. Je lui ai proposé plus tard de réaliser un dictionnaire Topor. Je trouvais qi'il était trop peu considéré en France et qu'il fallait montrer la diversité de sa création. Il avait une vraie vision philosophique du monde. »

Gervereau Topor
             Laurent Gervereau et Roland Topor avant et après un petit verre de rouge !


actu : divers

Ça fermente pour Marie-Claire Frédéric
dans “L'Express”

Mis en ligne le 20/04/17 | #
 

                     

Un dossier réalisé par Mina Soundiram dans L'Express Styles du 19 avril 2017, avec le titre ci-dessus, s'appuie sur l'expertise de Marie-Claire Frédéric : « historienne de l'alimentation et auteure de Boissons fermentées naturelles aux éditions Alternatives. Dans son ouvrage aux nombreuses recettes, elle détaille : “La  fermentation est née il y a plusieurs siècles, les hommes ont dû entasser des fruits dans des jarres, ce qui a créé un jus pétillant. À l'époque – et encore aujourd'hui dans quelques régions reculées du monde –, on ne pouvait pas boire d'eau. Sans techniques d'assainissement, il a bien fallu trouver un autre moyen.” (...) Si les boissons que l'on trouve en magasin sont souvent enrichies en sucre, il est très facile de procéder à la fermentation à la maison. Seule la souche est difficile à trouver : il existe des groupes sur Faccbook poui s'échanger de la mère de kombucha et dcs graines de kéfir.“ Attention aux arnaques, les vendeurs qui promettent des souches améliorées sont des charlatans, ça n'existe pas”, avertit Marie-Claire Frédéric. Vous êtes prévenus ! »


actu : divers

Obscolescence : la fille au bas Nylon
dans le “National Geographic”

Mis en ligne le 18/04/17 | #
 

Dans son numéro d'avril 2017, la version française du National Geographic reprend un extrait de Du jetable au durable :

                                     Obsolescence  National Geographic


actu : divers

“Topor - Le dictionnaire”, « l'indispensable »,
in “Télérama” et “Zoo”

Mis en ligne le 18/04/17 | #
 

Deux référence pour Topor - Le dictionnaire :

– celle de Télérama (supplément Sortir) du 5/11 avril 2017, sous le titre MORT-VIVANT : « ll m'avait été présenté par Reiser. On but quelques bouteilles dans la cave des Garçons Bouchers. Roland Topor, c'est un déconneur qui a fait de la dérision une éthique. C'est un artiste inclassable, à la fois écrivain, dramaturge, illustrateur et cinéaste dont on (re)découvre la force de l'œuvre. À lire l'indispensable Dictionnaire Topor. À voir une exposition à la BNF François-Mitterrand. » ;

– et celle parue dans le mensuel (numéro du printemps) Zoo :

                                       Topor in Zoo


actu : divers

Promenade-découverte avec l'auteure
du “Guide du street à Paris” et la librairie
Les Traversées

Mis en ligne le 18/04/17 | #
 

Librairie Les TRAVERSEES

Nouvelle promenade street art avec Stéphanie Lombard. Après le vingtième arrondissement (Lancement du “Guide du street art à Paris” dans la rue et à librairie L'Atelier), l'auteure du Guide du street à Paris, propose une balade à travers les rues du cinquième, dans le quartier de Mouffetard, en collaboration avec la librairie Les Traversées. L'occasion de découvrir, en autres, le travail de Jérôme Mesnager, Jana & Js ou STRØK. Rendez-vous à 16 h devant la librairie. À l'issue du street art's tour, goûter et dédicace du livre de “Stéphanie-Wonder-Brunette” à la librairie.

Les Traversées
2 rue Édouard Quénu
75005 Paris
Tél. : 01 43 31 74 08
le samedi 22 avril à partir de 16:00

Signalons également deux nouvelles références au guide sur le Net :

Streep : « Un livre ludique, intelligent et attachant. »
Frenchies in Paris : « Un guide complet pour ceux qui veulent découvrir les différentes facettes street art de Paris intra muros mais également en banlieue avec une virée à Vitry. »


actu : divers

Le “Guide du street art à Paris” c'est
de la bombe pour “L'Obs” et la bible
pour “Télérama”

Mis en ligne le 13/04/17 | #
 

Le tout récent Guide du street art à Paris conseillé – presque dans les mêmes
termes – par :
L'Obs guide street art Paris
L'Obs (13/19 avril 2017), sous le bon titre PARIS SOUS LES BOMBES écrit :
« Du Marais à Mouffetard, de République à Oberkampf, de Pantin à Vitry-sur-Seine, ce petit guide illustré vous emmène faire les murs de plus de 150 street artists
(Space Invader, Jérôme Mesnager, Jet Aérosol, Gregos...), au gré de huit itinéraires, agrémentés d'infos pratiques sympas : adresses où grignoter, librairies, galeries, parcours pour kids ainsi que des focus sur divers artistes pour tout connaître de l'art de la bombe ou du pocboir.
»

 

TELERAMA guide street art Paris
Télérama - Sortir (5/11 avril) :
« De Jet Aérosol à Jordane Saget, de C215 à Mathieu, le Guide du street art à Paris (éd. Alternatives) va devenir la bible des amateurs d'art urbain. ll propose huit itinéraires à faire dans Paname et en banlieue pour retrouver plus aisément les différents spots qui poétisent la ville, tout en indiquant les bonnes adresses autour de chaque site (bars, restos, librairies, galeries).
Bougez, les murs ont des couleurs !
»


actu : divers

Jef Aérosol joue au Boomerang sur
France Inter

Mis en ligne le 07/04/17 | #
 

Invité d'Augustin Trapenard le 7 avril 2017 sur France Inter, l'auteur de Parcours fléché explique son itinéraire (mais pas que...) lors de l'émission culturelle matinale Boomerang. L'interview de Jef Aérosol est à (ré)écouter ici « Je suis pour la révolution permanente ! ».


actu : divers

“L'Art du livre tactile” : « un remarquable ouvrage » (Le Litteraire.com)

Mis en ligne le 06/04/17 | #
 

Description détaillée et louangeuse pour L'Art du livre tactile de la part de Jean-Paul Gavard-Perret sur le beau site Le Littéraire.com : « Catherine Liégeois comble un vide : son panorama non seulement fait le point sur le livre d'artistes qui fut plébiscité par beaucoup d'artistes principalement à partir du début du XXe siècle, mais ouvre le domaine de l'édition selon une ouverture qui fait du livre un “volume” à tous les sens du terme. (...) L'essayiste conclut son livre par des pages essentielles : “Le toucher par la pratique”. Après des “conseils” ludiques, elle verbalise les perceptions tactiles qui impulsent une nouvelle vie au livre et à la transmission qu'il peut “co-mettre” dans sa masse volumique. La vision originale d'un objet commun
— même s'il a tendance à se dématérialiser — jaillit d'un tel remarquable ouvrage dont la jaquette elle-même n'est pas innocente… »
Pour lire la totalité de l'article, cliquer ici.


actu : divers

La folie sur le Net pour
“Le Guide du street art à Paris”

Mis en ligne le 04/04/17 | #
 

Stéphanie Lombard, alias Wonder Brunette, fait le super buzz sur la Toile et les réseaux sociaux pour son  Guide du street art à Paris. Une première sélection, sans doute provisoire (cliquez sur les titres en rouge pour avoir l'article complet) : Zapata Live-Painting logo

– une vidéo-scoop pour ZAPATA Live-Painting ;

Street Art Avenue : « Le livre est fidèle au personnage : pragmatique, riche, décalé et plein de sincérité. Les photos ne sont pas trafiquées Street art avenue logo(pas de fausses promesses), les textes sont courts et en langage naturel : ce guide s’adresse à tous ! » ;
 
In(k)ulte « Ce In(k)ulte logo guide est fait pour tous ceux qui veulent se cultiver et découvrir l’art urbain autrement, cependant Stéphanie (épicurienne dans l’âme) n’oublie pas de vous spécifier les bons plans (où boire un verre, grignoter un morceau) dans chaque quartier ainsi exploré. » ;

Street art 360 logoStreet art 360 : « Here  I will advise the most interesting art galleries, organised walks and tours discovering neighbouring street art,  books to read, artists to discover and useful maps … Here is my ultimate guide. Enjoy! » ;

Happy City Happy City logo
« Parce qu'il parle de Street Art à Paris…
Parce qu'il aura une place parfaite dans votre bibliothèque…
Parce qu'il ne coûte que 13,50 €…
Parce qu'il sort AUJOURD'HUI…
et surtout parce qu'il est écrit par une nana géniale que j'aime tant…
» ;

Cercle rouge logo Cercle rouge : « Cette année, Wonder Brunette, alias Stéphanie, publie le Guide du street art à Paris (éditions Alternatives). Ce guide propose aux touristes et aux Parisiens un voyage dans la capitale en huit itinéraires autour de cet art, dont un dédié à Vitry. Pour en savoir un peu plus, nous l’avons rencontrée et en avons profité pour lui poser quelques questions... » ;

Figaroscope logoLe Figaroscope.fr : « Art ou vandalismen ? Une chose est sûre, depuis une trentaine d'années, ce mouvement sans cesse en évolution s'épanouit à Paname, devenue capitale du street art, comme le suggère le marché de l'art ou le nouveau Guide du street art à Paris, signé Stéphanie Lombard, à paraître le 23 mars chez Alternatives. » ;
 
Le Monde.fr Le Monde.fr logo: « Cartes à l’appui, l’auteure, Stéphanie Lombard, invite à découvrir les meilleurs spots d’art urbain en huit itinéraires à Belleville et la Butte-aux-Cailles, mais aussi le long du Canal de l’Ourcq ou encore à Vitry-sur-Seine et Pantin. » ;
 
Graffitirama logo Graffitirama : « Ce livre de 144 pages est incontournable pour tous les parisiens
ou touristes souhaitant découvrir la ville sous un jour nouveau.
» ;
                             Miss Acacia logo
Les billets de Miss Acacia : « Ce petit guide de 141 pages se glissera sans mal dans votre sac ou votre poche pour partir en balade dans les différents quartiers de Paris. » ;
 
Princess Pepette logoPrincess Pepette : « Dans le guide, en plus de l'itinéraire sur une carte et détaillé, vous trouverez des photos, des focus sur certains artistes, des infos pratiques et des adresses recensant les bars, restos, galeries... du quartier. Bref, de quoi passer un super moment ! » ;
 
Streeet Love logoStreet Love : « I had the chance to get a copy of the book and I dived into it to see what street art is from another point of view. Well, I admit that the book is well written and gives a lot of useful info to people who want to know and see more about Paris artistic scene. » ;
 
94 Citoyens logo94 Citoyens : «
Parmi les huit itinéraires proposés pour découvrir cet art urbain dans la capitale, l’ouvrage de 144 pages n’oublie pas Vitry-sur-Seine, seule commune extra-muros à y avoir droit de cité. ».


actu : divers

“L'Obs” apprécie vraiment “Habiter les ruines” : «La classe».

Mis en ligne le 04/04/17 | #
 

                 Habiter les ruines dans l'OBS 2

Décidément, L'Obs en pince pour Habiter les ruines : après sa recension en début d'année (“Habiter les ruines” : « Sublime » (“L'Obs”)), l'hebdomadaire fait un
« décryptage » très « tendance » sur l'architecture des ruines dans son numéro du 30 mars/5 avril2017 sous la plume de Doriane Vignado : « “Il faut ruiner un palais pour en faire un objet d'intérêt”, disait Diderot. Et c'est encore mieux en le réinventant, rappelle Olivier Darmon, auteur du récent ouvrage Habiter les ruines (Ed. Alternatives) confrontant vestiges et architecture contemporaine, dans un face-à-face constructif : labyrinthique cimenterie abandonnée métamorphosée en atelier et habitation, manoir médiéval anglais effondré devenu maison de vacances, ancienne église franciscaine transformée en auditorium d'avant-garde... autant d'exemples et de projets où “la réhabilitation consiste à ne rien restaurer, mais à contrôler la décrépitude, à préserver les blessures du temps, à créer des configurations hors normes et inventer de nouvelles manières d'habiter”. Viens chez moi, j'habite dans une ruine archi design... La classe. »


actu : divers

Une dizaine de nos auteurs représentés
à l'exposition Street Generation(s) à Roubaix

Mis en ligne le 02/04/17 | #
 

Street Generation(s) Roubaix

Très grosse (et belle) exposition organisée à la Condition publique dont la commissaire n'est autre que l'auteure de Anthologie du streeet art, Magda Danysz. Intitulée Street Generation(s) - 40 ans d'art urbain, elle rassemble les œuvres
– créées spécialement pour l'expo ou issues de collections privées – de 50 artistes de renom, des légendes aux jeunes générations. On retrouve parmi eux une dizaine de nos auteurs (ou d'ouvrages consacrés à eux) : Jef Aérosol, Banksy, JR, Ketih Haring, Ludo, Miss.Tic, Nasty, Rero, Seth, VHILS, Zves...
Roubaix est la capitale du street art mondial durant deux mois et demi !

La condition publique
14 place Faidherbe
59100 Roubaix
Tram, métro : Eurotéléport
du 31 mars au 18 juin,
mercredi au dimanche de 13 à 19:00
Entrée : 3 à 5 € (gratuit pour – 18 ans et minima sociaux)

JEF AEROSOL STREET ART GENERATION(S)   La réalisation de Jef Aérosol – un « local », il demeure à Lille – pour Street Generation(s)


 
archives :
> 2017 : avril - mars - fév. - janv.
> 2016 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2015 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2014 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2013 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2012 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2011 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2010 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2009 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2008 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2007 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2006 : déc. - nov. - oct.
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits