>> ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS
 
LES DERNIERS
 
actu : auteurs

“Le Liège” : leurs deux auteurs invités à la première Biennale Esterel

Mis en ligne le 21/07/21 | #
 

Bounoure Genevaux

Chloé Genevaux, à droite sur la photo (1) et Guillaume Bounoure, à gauche, les deux auteurs du livre Le Liège ont eu carte blanche pour inaugurer la toute première Biennale Esterel justement consacrée à ce matériau fantastique pour la création dans une région où le chêne-liège a été cultivé durant des siècles. Une trentaine d'artistes, architectes, designers ou éditeurs d'art, dont plusieurs figurent dans le livre de Chloé et Guillaume (Toni Grillo, Blackcork, Daniel Michalik, Carlos Ortega, 4 Spaces Textile, Muratto by Carlstahl etc.), participent à cet événement qui se déroule à la Villa Galaxie.

Villa Galaxie
1 avenue Traverse des Orangers
83600 Saint-Jean-de-l'Esterel
du 19 au 23 juillet
Ouvert de 10 à 18 h sur RDV
Contact : Philippe Combres au 06 73 31 10 30

(1) Prise de vue Stéphanie Davilma


actu : auteurs

La disparition de Éric Guglielmi

Mis en ligne le 25/06/21 | #
 

             ERIC GUGLIELMI

C'est avec beaucoup de tristesse et de (très mauvaise) surprise que nous avons appris la mort brutale de Éric Guglielmi. Alternatives a fait un bout de chemin avec un personnage hors du commun en éditant son ouvrage Touba qui décrit le pélerinage de plus de 2 millions de fidèles dans la ville que les Occidentaux surnommaient « La Mecque d'Afrique noire ». Mais Éric était aussi un talentueux et exigeant photograveur à qui nous avons confié un certain nombre de nos ouvrage : il a notamment brillamment travaillé sur les centaines d'images du livre de JR, le très beau Women are heroes. Éric était à la fois (hyper) attachant et (parfois) irritant. Chaleureux et bon vivant, c'était un sacré baroudeur, un photographe talentueux et original (voir ici le reportage que lui a consacré Arte) et un éditeur atypique. Nous avons reçu de nombreux témoignages le concernant (France 3 Grand Est, L'Ardennais...), comme celui d'un autre de nos auteur Marc Combier :
« Ce photographe photograveur éditeur était un passionné. Il a vécu des moments très intenses qui l’on conduit à une expérience de vie d’exception de bonheur et des passages difficiles.
Je l’ai connu dans l’équipe de Daniel Bouteiller avec qui il a mis en place une base de données images sur le cinéma incontournable et de toute première qualité.
Ses débuts en Afrique comme correspondant de
Libé lui ont permis de connaître sa première épouse. Revenu en France il s’est passionné par la numérisation de la photographie pour lequel il fut un pionnier et un des tout meilleurs.
Quand il est devenu indépendant, je lui ai confié la photogravure de plusieurs de mes ouvrages dont celle de
Regards de Soldat. Pour cet ouvrage reproduisant les photos de la guerre de 14-18 inédites de mon père il a effectué un travail de numérisation des négatifs
10 x 15 de 1916 d’une qualité rare à l’époque, dominant parfaitement la bichromie, les repiques des défauts et traces d’usure. Ce travail a été reconnu par les spécialistes comme étant le premier du genre à atteindre la perfection dans le rendu des images.
Par la suite nous avons collaboré sur d’autres ouvrages et j’ai voulu le faire connaître à d’autres éditeurs dont Alternatives dirigé par Gérard Aimé et Patrice Aoust.
Ensuite il s’est lancé dans l’édition photographique publiant des ouvrages à partir de ses photos (dont un travail de fond sur Rimbaud) et celles d’autres photographes dont
Anatopées d'Arnaud Lesage. Et toujours une photogravure parfaite que je n’ai jamais vu égalée.
Je garde encore ses conseils comme directives dans mon travail quotidien.
L’édition a malheureusement plongé Éric dans une avalanche de problèmes financiers, psychologiques et familiaux.
La dernière fois que nous sommes parlés il y a environ deux ans, j'avais perçu à travers son éternel optimisme apparent, des troubles profonds bien difficiles à surmonter.
Récemment il est était devenu à nouveau père avec une nouvelle épouse, mais il ne maîtrisait plus son physique.
Je suis très touché par sa disparition qui me laisse plein de regrets de n’avoir pas su être son conseil.
Plus que jamais ses images vont surgir de ma mémoire et cachés derrière les pixels riches et travaillés des traits de sa personnalité si sensible.
»

Éric laisse derrière lui trois enfants. Les enfants, il savait les mettre en valeur comme cette photo ci-dessous qui n'a jamais quitté mon bureau.
P. A.

Portrait : Galerie Maubert.

Guglielmi enfantas africains dansants


actu : auteurs

Maxi dédicace pour les artistes urbains adeptes du mini format au Lavomatik

Mis en ligne le 16/06/21 | #
 

XXS au Lavomatik

Six street artistes figurant dans Street art XXS dédicaceront l'ouvrage avec son auteure Édith Pauly : Backtothestreet, Eugène Barricade, Heartcraft, Marsl, Singular Vintage et Words by Wabi Sabi. Allez à leur rencontre au Lavo//matik,ça va pas être triste !

Le Lavo//matik
20 boulevard du Général d'Armée Jean Simon
75013 Paris
le 19 juin de 14 à 18 h.


actu : auteurs

Entretien avec Cécile Désaunay à propos de son son essai “La Société de déconsommation”

Mis en ligne le 07/03/21 | #
 

Usbek et Rica

Très intéressante interview de Cécile Désaunay sur le site Usbeketrica.com qui est interrogée sur les problématiques abordées dans son tout récent La Société de déconsommation, dernière parution de la collection Manifestô.  Extrait : « Nous avions constaté qu’effectivement des postes de consommation stagnaient, voire diminuaient : la viande et le papier, mais aussi l’automobile. Pour autant, nous compensons plus que nous ne réduisons. Nous mangeons moins de viande, mais plus de poisson et de yaourts, consommons moins de papier mais plus de métaux rares pour nos ordinateurs… Le tableau est donc à nuancer. En revanche, il y a des facteurs structurants et irréversibles de stagnation, voire de baisse de la consommation. Le principal est le vieillissement de la population : plus on vieillit, moins on consomme. D’abord, parce qu’on possède déjà beaucoup de biens, qu’on perd en sociabilité et donc qu’on a moins besoin d’acheter (par exemple des vêtements). Ensuite, les personnes âgées mangent beaucoup moins de viande : elles pèsent bien plus dans la déconsommation de viande que les vegans ! Enfin, nous sommes tellement équipés dans les sociétés européennes que nous sommes partout à saturation. Ce d’autant que certains nouveaux équipements sont polyvalents, ainsi de votre téléphone qui remplace souvent l’appareil photo. Seule l’obsolescence programmée stimule et relance encore le besoin
d’achat…
».
Pour savourer l'intégralité de l'entretien il faut cliquer .

Autre référence à son titre dans le numéro de mars d'Alternatives économiques : « Le marché du vêtement est symptomatique de cette tendance, rappelle Cécile Désaunay, directrice de recherche au centre de prospective Futuribles (voir La Société de déconsommation, Gallimard, collection Alternatives, 2021). En dix ans, ce marché a perdu 15 % de sa valeur, en partie parce que les Français ont adopté le réflexe “occasion”. »


actu : auteurs

Codex Urbanus (“Le Bestiaire fantastique”, “Street illusions”) interview monstre

Mis en ligne le 07/03/21 | #
 

leparatonnerre.fr

Sur le très original site, à la curiosité rafraîchissante, LeParatonnerre.fr, longue interview de Codex Urbanus – qui a récemment sorti chez nous, avec Chrixcel, Street illusions – qui décrit son parcours assez atypique. Il est notamment questionné sur son premier livre : « Vous avez co-écrit avec Chrixcel Le bestiaire fantastique du street art (2018). Le monstre est-il celui qui s’étale le mieux sur un mur ?
Le monstre a un côté primaire qui nous parle immédiatement. L’art urbain, plus proche de nos racines, s’oppose à l’art académique. Depuis les grottes de Lascaux, nous avons une continuité dans la réalisation de bestiaires. Les street artistes, bien souvent autodidactes et ayant grandi avec la culture pop, se sont approprié le genre. Même dans le cinéma, les plus grands succès sont des films fantastiques. Le street art reflète notre propre époque. Les passants ont besoin de rêver. Des familles entières viennent explorer la Butte aux Cailles, le canal de l’Ourcq ou encore Ménilmontant à la recherche des images qui les transportent ailleurs.
»
Pour lire ce passionnant entretien, c'est ici.


actu : auteurs

“Habiter l'air” et “Le Tour de France des maisons écologiques” dans deux revues d'architecture

Mis en ligne le 19/02/21 | #
 

                Archiscopie hiver 2020        

Deux de nos ouvrages « archi » ont été mis en avant par :
Archiscopie (trimestriel de l'hiver 2020/2021) qui présente Habiter l'air :
« Lui-même engagé dans une recherche appliquée sur l’utilisation de l’air comme matériau de construction (systèmes de rideaux d’air), l’auteur, architecte et théoricien, présente sa démarche et une trentaine de projets et d’expériences architecturales dans le monde qui révèlent les nombreuses potentialités de l’air comme matériau, sur les plans tant technique et architectural qu’esthétique et environnemental. »
AMC (février) écrit à propos du Tour de France des maisons écologiques : « Un retour d'expériences salutaire qui, non seulement met en lumière la richesse et l'inventivité des cultures constructives traditionnelles et vernaculaires, mais, à l'encontre des idées préconçues sur l'écologie, montre qu'il est aujourd'hui possible de construire une maison vertueuse avec un budget raisonnable. »


 
archives - AUTEURS :
> 2021 : juil. - juin - mars - fév. - janv.
> 2020 : oct. - sept. - juil. - avril
> 2019 : avril - janv.
> 2018 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - janv.
> 2017 : déc. - sept. - août - juil. - juin - avril - mars - fév. - janv.
> 2016 : déc. - nov. - oct. - sept. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2015 : déc. - nov. - sept. - juin - avril - mars - janv.
> 2014 : nov. - oct. - sept. - juil. - juin - avril - janv.
> 2013 : nov. - oct. - sept. - août - juin - mai - avril - fév. - janv.
> 2012 : déc. - nov. - oct. - sept. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2011 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév.
> 2010 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2009 : déc. - nov. - oct.
> 2008 : mai - mars
> 2007 : déc.
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits