>> ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS
 
LES ARCHIVES - 2024-03
 
actu : divers

“Le Monde”, “Elle”, “Le Havre Dimanche” : courant favorable pour ”Algues au quotidien”

Mis en ligne le 29/03/24 | #
 

Algues au quotidien in Le Monde.fr

L'utilisation « des végétaux marins dans la gastronomie française est récente » comme le précise Léo Pajon dans le qutoidien Le Monde (11 avril) et sur Le Monde.fr. La journaliste effectue un instructif reportage « Au Croisic, des cueilleurs d'algues pour un régal végétal ». Elle conseille ainsi Algues au quotidien « Comment s'initier ? Les éditeurs culinaires, jamais en retard d'une tendance, ont commencé à s'emparer du sujet. Dernier ouvrage en date ? Algues au quotidien (Alternatives, 144 pages, 14 euros), par le couple Aurélie et Éric Viard, cofondateur d'un magasin en ligne de produits bio. Ce petit ouvrage est un bon début pour plonger dans cet univers iodé : il recense treize algues parmi les plus consommées et des propositions inattendues pour bousculer des recettes traditionnelles, telle cette “salade presque grecque”, mêlant du kombu aux tomates et aux concombres, ou encore cette soupe aux épinards et à la laitue de mer. »

Elle (21 mars) propose à ses lectrices les recettes du caviar vegan, des crackers, des falafels et de la salade rouge, toutes extraites du livre présenté de cette manière :

                        Algues au quotidien dans Elle

Bruno Bertheuil, dans le numéro du 24 mars de Paris Normandie Dimanche, propose un papier intitulé « Quand les algues arrivent dans nos assiettes ». Il a demandé à Éric Viard la genèse de son ouvrage : « Avec mon épouse, co-autrice du livre, nous consommons des algues depuis plus d’une vingtaine d’années. Nous avions découvert la cuisine aux algues en Asie où nous avons beaucoup voyagé, surtout en Thaïlande où l’on en trouve dans pratiquement toutes les préparations. En France, nous n’en consommons pas beaucoup alors que nous avons Paris Normandie Dimanche 24 mars 2024un gisement totalement inexploité. En plus, chez nous, ce sont des algues sauvages à la différence de l’Asie où elles sont très majoritairement cultivées. Nous voulions écrire ce livre, pas uniquement parce que nous en proposons sur notre site spécialisé dans les aliments bio mais parce que l’on voulait montrer que l’on pouvait véritablement en cuisiner. »
Avant de faire la présentation suivante du livre : « Sortir les algues de leurs niches culinaires, nous en faire découvrir la richesse gastronomique et surtout nous donner envie d'en cuisiner tel pourrait être l’objet du dernier livre d'Aurélie et Éric Viard Algues au quotidien. Et ils nous montrent qu'avec ces algues, on peut tout faire ou presque et souvent très simplement: des smoothies, des gâteaux, des soupes, des salades, des condiments et bien d’autres choses encore. Plus qu'un simple livre de recettes, il s'agit de nous familiariser avec l'univers des algues et leurs variétés. Et comme toutes les algues ne terminent pas dans nos assiettes, Aurélie Viard propose même à la fin du livre des recettes de produits cosmétiques. Mais c’est une autre histoire... »
 


actu : divers

France Culture reçoit l'autrice de “Tania Mouraud, encore une fois”

Mis en ligne le 29/03/24 | #
 

Tania Mouraud sur France Culture

Passionnant entretien de Tania Mouraud lors de l'émission Affaires culturelles diffusée sur France Culture et animée par Arnaud Laporte. L'artiste plasticienne est au centre d'une brûlante actualité : exposée à FluctuartArnaud Laporte France Culturefois=>P2306] à l'occasion de laquelle nous avons fait paraître [Tania Mouraud, encore une –, chez Ceysson & Bénetière à Saint-Étienne (15 mars - 27 avril), avant le MAC VAL lors de l'expo collective Humain Autonome : Déroutes à partir du 26 avril, elle vient de faire son entrée à l'Académie des beaux-arts (section peinture). Tania se réjouit dans l'interview de rejoindre en compagnie de Nina Chidress l'Académie : elles sont les deux seules femmes sur les neuf membres de la section.
L'émission – on apprend énormément sur son étonnante destinée – est à (ré)écouter ici.


actu : divers

”Mini Maousse” : quand “La Croix” et “Actualitté” se prennent aux Jeux

Mis en ligne le 27/03/24 | #
 

La Croix une du 14 marsDans le quotidien La Croix datée du 14 mars, Stéphane Dreyfus lie « l'utile à l'agréable » en appréciant la démarche du concours Mini Maousse développée dans Quand la ville se prend aux Jeux :
« Pour faire de saville un terrain de jeux (olympiques ou non), il n’est pas forcément nécessaire de construire de gigantesques stades. II sufïït parfois de transformer un parking ou un bout de rue en espace ludique et sportif, ou, comme certains artistes facétieux, de créer des arbres à basket-ball ou des terrains de foot sur un champ de bosses. Autant d’idées qui réinventent la ville et que montre cet ouvrage richement illustré publié à l’occasion du concours Mini Maousse sur des micro-architectures. Le sujet de cette année ? Concevoir une mini fan-zone nomade, comme celle imaginée par les étudiants de l’école Olivier-de-Serres, à Paris, qui insère des ateliers sportifs dans les marchés en plein air. De quoi lier l’utile à l’agréable. »

Le site Actualitté qui décrypte « les univers du livre » fait aussi référence au même ouvrage en remarquant que celui-ci « propose de réfléchir sur le petit, le proche et l'accessible. ». L'article est à lire en cliquant ici.


actu : divers

Les auteur.e.s de “Algues au quotidien” dans “Midi Libre”

Mis en ligne le 15/03/24 | #
 

Aurélie et Éric Viard, les « locaux de l'étape », présentent Algues au quotidien, dans le numéro daté du 12 septembre du quotidien Midi Libre :

                          Algues au quotidien dans Midi Libre


actu : divers

Théo Defendi défend son “Marseille envahit” sur Le Sud mon amour

Mis en ligne le 15/03/24 | #
 

Le Sud mon amour logo

Long entretien privilégié de l'auteur de Marseille envahit accordé au magazine online dédié à l'art de vivre méditerranéen Le Sud mon amour. Théo Defendi explique notamment ainsi sa philosophie du projet : « Si mon nom n’apparaît pas sur la couverture du livre c’est effectivement voulu. Le livre n’a pas vocation à promouvoir le travail d’un “auteur”, juste à mettre en valeur le graffiti de la ville de Marseille. Idem pour le contenu du livre, tout a été fait pour que les pages appartiennent le plus possible aux protagonistes : leur récit n’a que très peu été modifié. Ils ont choisi eux-mêmes les photos et parfois même la mise en page. Ce livre leur appartient finalement autant qu’à moi. ». Cliquer ici pour apprécier l'article de Lili intitulé La furie et la foi dans son intégralité.


archives :
> 2024 : mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2023 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2022 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2021 : déc. - nov. - oct. - sept. - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> 2020 : déc. - nov. - oct. - sept. - août - juil. - juin - mai - avril - mars - fév. - janv.
> Les archives depuis 2016
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits