La petite histoire : 1993

 

BAGARRE AU SOMMET. ALTERNATIVES DEVIENT FILIALE DE SYROS... ET PRÉSERVE SON IDENTITÉ.

Ébullition permanente rue Abel-Hovelacque. L'idée est donc de créer un holding regroupant les éditions de La Découverte, les éditions de L'Atelier et Syros-Alternatives. Le problème est, bien sûr, de mesurer l'importance de chacune de ces maisons dans ce futur regroupement. La lutte est rude entre François Gèze pour La Découverte et Jacques Magagnosc pour Syros. Après des mois de réunions, d'audits, de coups bas et de bruits de couloirs, le groupe Faber voit finalement le jour au mois de septembre, pour être rebaptisé DSA quelques semaines plus tard, le nom Faber étant celui d'un groupe éditorial belge... Ça démarre mal ! Parallèlement à ces grandes manœuvres, le torchon brûle entre Syros et Alternatives, la politique de fuite en avant de Syros, pour mieux se placer dans le futur holding, nous paraissant lourde de risques. Ces affrontements finissent par rejailllir sur le programme éditorial lui-même et plusieurs projets d'Alternatives se voient purement et simplement supprimés par Jacques Magagnosc, directeur de Syros, qui finit par demander le licenciement de Gérard Aimé, responsable d'Alternatives. Patrice Aoust et Sabine Bledniak

didier wampas

préviennent que, si cette décision était prise, ils demanderaient également leur licenciement par solidarité. Le conseil d'administration prend finalement une décision à la Salomon en statuant que, dès le début 1994, Alternatives deviendrait une filiale de Syros, animée en toute liberté éditoriale par les deux fondateurs, accompagnés désormais de Sabine Bledniak... Dans tout ce tohu-bohu, on se demande aujourd'hui comment la production éditoriale pouvait se maintenir. Et  ourtant, la vente continue et 1993 restera un assez bon millésime, avec la publication d'un énorme travail, un premier tomes sur l'histoire des Arts ménagers (60 ans d'art ménager) , de Jacques Rouaud, la poursuite des collections Droit Fil, Pollen et Collector's, et quelques "hors collection" sur le thème de la musique : le flamenco (Flamencos), du photographe René Robert, le rock (Scènes de rock en France, voir ci-dessus le portrait de Didier Wampas extrait du livre), par le duo François Poulain/Max Well et le jazz (Escale au New Morning), avec des photos de Jean-Pierrre Julien.

Et enfin, un titre original du directeur de la collection Collector's, Vincent Vidal (voir l'année 1991) : La petite histoire du préservatif. Voici le texte de la quatrième de couverture : « Le docteur Condom a-t-il existé ? Casanova utilisait-il la “redingote anglaise” ? De quand date le préservatif en caoutchouc ? Qu'est-ce qu'un “bibi chatouilleur” ? Le préservatif rend-il impuissant ? Où trouve-t-on des capotes musicales ? À quoi servent les condomeries ? Le préservatif est-il soumis à la norme NF ? La dimension des préservatifs est-elle différente selon les pays ? À quoi sert la capote espagnole ? Qu'appelle-t-on une “grosse” ? Le préservatif peut-il être remboursé par la Sécurité sociale ? … Cette Petite histoire du préservatif répond à toutes les questions que vous n'avez jamais osé poser à votre pharmacien. »

=> Voir nos archives de l'année 1993


 

 < 1992 
 La petite histoire 
 1994 > 
Omer Pesquer / conception + design + réalisation Web
( proposition graphique initiale : Jean-Jacques Tachdjian )
WWW credits